La femme est l’avenir de la start-up

Depuis mercredi 3 novembre 2022, les femmes travaillent gratuitement. C’est sûr que ce n’est pas le genre d’infos qui nous laisse penser que les choses avancent. Et pourtant ! Lentement (trop lentement), mais sûrement, les femmes prennent la place qu’elles méritent sur le terrain de l’entreprenariat. Si vous êtes une femme et que vous pensez avoir la solution à un problème, autrement dit, que vous souhaitez lancer votre start-up, cet article est pour vous.

Vous devriez entreprendre si vous ĂŞtes une femme. Et voici pourquoi.

Des chiffres, des chiffres, des chiffres.

Selon une étude de l’INSEE datant de février 2021, 40% des entreprises individuelles sont créées par des femmes. Ce n’est pas encore la parité mais ça commence à y ressembler. Au-delà de ce constat, on remarque que les femmes sont souvent meilleures gestionnaires que les hommes. Apparemment, les petites entreprises dirigées par les femmes présentent moins de risques de faire faillite que les hommes et les entreprises dirigées par celles-ci sont plus rentables que celles dirigées par leurs homologues masculins (8% VS 5,7%). Une performance qui pourrait tirer sa source dans la nécessité des femmes de devoir se battre pour maintenir leur place dans des univers traditionnellement plus masculins. Un combat qui se traduit par leur capacité à maximiser les profits tout en minimisant les risques.

Les secteurs préférés des femmes

Certains secteurs attirent plus les femmes que d’autres. D’après le baromètre Manageo sur la paritĂ© de 2019, Le social se classe premier avec 22% des entreprises crĂ©Ă©es ou gĂ©rĂ©es par des femmes, suivi par les services aux particuliers (18,6%) et enfin, le commerce (16,4%). Encore totalement absentes des secteurs comme l’extraction de pĂ©trole ou la maintenance d’équipements sportifs, la part des femmes augmente cependant pour les secteurs de l’automobile et de l’industrie agroalimentaire.

Les coups de pouce

Véritable parcours du combattant pour les deux sexes, la création d’entreprise est encore plus difficile pour les futures cheffes d’entreprises. Heureusement, la France se démarque parmi les pays les plus « accompagnants » dans ce domaine. Aides financières, parcours sur-mesure adaptés aux problématiques féminines chez les banques et les assurances ou encore dans la domiciliation d’entreprise, les dispositifs existent. On compte aussi de belles initiatives mises en place par des réseaux comme le collectif Sista qui font émerger chaque année des femmes de talents dans le domaine de la tech. Enfin, certains programmes sont spécifiquement dédiés à l’entreprenariat au féminin comme le programme Female Founders Fellowship de la station F, l’incubateur du serial entrepreneur Xavier Niel.

Alors, on se lance ?

Normalement, à ce stade de votre lecture, vous devriez avoir ouvert dix autres pages pour savoir « comment lancer sa start-up ». En tout cas, maintenant vous le savez, s’il reste encore majoritairement masculin, l’entreprenariat n’attend que vous. N’importe quelle femme a les compétences de faire comme un garçon et même mieux (coucou les dirigeantes de TPE !). Alors, exit le syndrôme de l’imposteur et les biais qui vous empêchent d’avancer. Maintenant, c’est à vous de jouer, et les experts d’Audacy sont là pour vous accompagner.

Vous aussi vous êtes sur le point de monter votre startup mais ne savez pas encore par où commencer ? Besoin d’être guidée ? Notre équipe saura vous épeauler !

RÉSERVER MON CALL